HOLDING SAND - Some Things are better Left Unsaid:
Deux EP coup sur coup pour les tourangeaux, puis une année blanche en sortie CD signifiait tout simplement qu'HOLDING SAND préparait quelque chose de plus imposant... je vous le donne dans le mille : leur premier album " Some Things Are Better Left Unsaid " !
Plus qu'imposant, on découvre déjà leur côté défourailleur d'emblée avec " Only The Infants Shall Live ". Ca fracasse sévère et on ressent bien la puissance acquise par le band depuis leurs débuts en 2007. Mais n'y aller qu'en puissance d'une manière linéaire pourrait lasser et là ce sont les choeurs qui font la différence en donnant du relief à l'ensemble par leur légèreté.
Il s'agit d'ailleurs d'une formule privilégiée par le groupe : envoyer du lourd tout en le contrastant par diverses idées. Allant d'un " Happy Endings " coupant presque net avant de nous en remettre une bonne couche, à un " An Early Grave " où c'est l'intro qui nous amène en douceur vers son core étonnamment rafraîchissant.
On se demande si HOLDING SAND souhaite faire honneur à ses initiales en étant à bout de souffle sur " Lidocaine " ou bien s'il s'agit de la ballade de l'album. Et bien la seconde option me semblait la bonne jusqu'à... enfin je vous laisse un peu de surprise, ça serait dommage de tout gâcher. Si leur son peut osciller entre le rock et le HxC, le chant n'en est bien sûr pas en reste. " It’s All Gone To Nothing " se trouve en être l'illustration par évidence, le clair et le hardcore s'y mélangeant continuellement. Tandis que sur d'autres pistes, comme " The Future Belongs To Heartless Whores ", les phases sont plus distinctes mais peuvent très vite s'enchaîner, en particulier sur le refrain.
Et pour satisfaire les clubbers qui ont le rock et le métal comme kryptonite, le remix de " Superman " pourrait très bien vous attirer vers lui tel Lex Luthor avec un aimant géant, sous la condition que vous portiez un ceinture avec une boucle en métal, voir un appareil dentaire pour les clubbers de treize piges...
La capacité d'HOLDING SAND à contenir sa force pour mieux la redéployer de manière incisive au moment opportun fait la différence. Ils prouvent que leur univers est suffisamment vaste pour nous tenir à bloc sur tout un album.

(Chronique réalisée par Blytch)


Date de sortie: 30 Janvier 2012
Label/Distributeur: M & O Music/MVS Distribution
Site Web: www.holdingsand.com
Holding Sand

1. Only The Infants Shall Live
2. Bound To Go Wrong
3. Happy Endings
4. Lidocaine
5. An Early Grave
6. It’s All Gone To Nothing
7. Float
8. The Future Belongs To Heartless Whores
9. As From Brazen Trumpets
10. On Sleepless Nights
11. Superman (remix)